gototopgototop
Vous êtes ici : Accueil Mon parcours
PDF Imprimer Envoyer

Mon parcours en quelques dates

Né à Paris le 2 juillet 1947 d’un père républicain espagnol condamné à mort par Franco et qui, après maintes épreuves, réussit à rejoindre la Résistance française, et d’une mère alsacienne orpheline à 14 ans et qui, grâce à sa pratique de l’allemand, servit de relais dans la Résistance. Une telle famille m’a appris très tôt à résister.

Je suis marié et père de 3 enfants.

 

Parcours professionnel

Dès l’âge de 18 ans, j’entre chez THOMSON-CSF (Thalès). À 21 ans, ma première mission en Argentine fut l’étude de l’implantation d’une liaison radio pour la surveillance d’un gazoduc dans la cordillère des Andes (de Cordoba à Mendoza).

Jusqu’en 1982, je poursuis ma carrière chez THOMSON-CSF (Thalès) dans différents pays (Argentine, Iran, Sénégal, Madagascar, Côte d’Ivoire, Gabon, Cameroun, Maroc, Cuba), avant d’être affecté à Dakar pour diriger de grands chantiers pour les télécommunications.

En 1985, le Groupe décide de se retirer du Sénégal. Je crée donc à Dakar ma propre société -Richard Equipement-, pour représenter ces produits de haute technologie française. Suivront d’autres au Mali, en Mauritanie, en Guinée Conakry et en France basées essentiellement sur les télécommunications et la péri-informatique mais aussi dans l’hôtellerie et l’aviation privée, étant moi-même pilote.

Parcours politique

Passionné par la politique, j’intègre à l’âge de 16 ans les jeunesses communistes du 10e arrondissement de Paris. En 1983, j’adhère au Parti socialiste et dès 1989 je me prépare à l’élection à l’Assemblée des Français de l’étranger (à l’époque Conseil supérieur des Français de l’étranger). En 1991 je gagne deux sièges sur les quatre de la circonscription de Dakar. Élu pour la 4e fois en 2009, j’ai toujours remporté deux sièges en conduisant mes listes. Je suis membre du bureau de l’AFE comme secrétaire de la commission des lois et règlements.

Depuis 1983, j’ai revitalisé les sections du PS et de l’ADFE, véritables viviers pour toutes les élections.

Je me suis cependant toujours défendu, dans l’exercice de mes mandats, d’afficher une bannière politique et tous mes concitoyens peuvent trouver mon appui dans leurs difficultés et ou leurs projets. 

J’ai beaucoup œuvré pour les problèmes de non-reconnaissance de la nationalité française à nos compatriotes binatioaux nés à l’étranger, et sur les difficultés qu’ils rencontrent pour obtenir la délivrance des documents administratifs pouvant concourir à cette reconnaissance (CNF, actes de naissance). La question des visas est également à suivre avec une très grande vigilance, afin que les refus ne soient pas décidés abitrairement et sans justification valable.

Mon projet

2014 vient de démarrer ; année porteuse d’espoir pour les Français de l’étranger dans leur reconnaissance ou dans le respect de leur citoyenneté vis-à-vis de nos institutions.

Oui, l’AFE dans sa forme actuelle sera dissoute le 30 juin 2014. Pour remplacer ses conseillers, nous élirons le 25 mai 2014, au suffrage universel, cinq conseillers consulaires qui représenteront les Français d’une circonscription englobant le Sénégal, la Gambie, la Guinée Bissau et le Cap Vert.

Nous ferons partie de la 11ème circonscription AFE élargie aux pays suivants : le Sénégal, la Gambie, Le Cap-Vert, la Guinée Bissao, la Guinée Conakry, la Côte d’Ivoire, le Mali, Le Bénin, le Burkina, le Niger, la Sierra Léone et le Togo.
Le 22 juin, les 26 conseillers de cette circonscription éliront à leur tour 4 d’entre eux pour les représenter à l’Assemblée des Français de l’Etranger. Voir le tableau de répartition des sièges.
 
Richard ALVAREZ et Maryvonne SAMB conduiront  le 25 mai une liste qu’ils veulent rajeunie.  « VIVRE ENSEMBLE » ; une liste dont 50% des candidats seront des jeunes prêts, le temps voulu, à assurer la relève.
Je compte, une fois de plus, sur votre soutien massif.
 
Le même jour vous devrez voter pour l’élection des députés européens, les Français de l’étranger étant maintenant rattachés à la circonscription de Paris. En savoir plus
 
Le devoir citoyen nous incombe. Respectons-le, en allant voter le dimanche 25 mai.
Notez d’ores et déjà cette date sur votre agenda !